Le syndicat CGT obtient la fermeture de Monoprix à 21h

Après la fermeture le dimanche pour Castorama et Leroy Merlin, c’est désormais la fermeture en soirée qui guette Monoprix (groupe Casino). 94 magasins du groupe vont devoir fermer à 21h en raison d’un blocage de la CGT à un nouvel accord négocié sur le travail de nuit, a annoncé mardi 1er octobre la direction de l’entreprise.
Cette nouvelle négociation, qui fait suite à l’invalidation en avril dernier de l’accord de 2006 par la Cour d’appel de Versailles, proposait aux salariés de travailler la nuit en bénéficiant d’une majoration de salaire de 25 à 35%. «La CGT a exercé son droit d’opposition, rendant ainsi l’accord inapplicable», selon un communiqué de Monoprix.
La direction de l’entreprise annonce regretter ce blocage «qui va à l’encontre de l’intérêt des collaborateurs. Elle va examiner, magasin par magasin, les réponses à apporter et étudier la situation des collaborateurs concernés», précisant que cet accord prévoyait «de nombreuses avancées sociales et salariales, notamment des majorations de 25 à 35% des salaires, des repos compensateurs supplémentaires ainsi que des mesures sur la sécurité ou la mobilité des salariés concernés, qui sont tous volontaires». Cet accord avait été «signé par trois syndicats, approuvé par le Comité Central d’Entreprise ainsi que par 81% des CHSCT (Comités d’hygiène et de sécurité) des magasins fermant après 21h».
Sur les 450 magasins que compte l’entreprise en France, 94 pratiquaient jusqu’à présent des ouvertures au-delà de 21h et vont ainsi devoir restreindre leurs horaires du soir. 1 500 salariés sur 20 000 étaient concernés par ces horaires. «Ils sont en totalité volontaires et en majorité des étudiants ayant un besoin impératif de cet emploi pour financer leurs études», précise la direction.