Êtes-vous un adepte du culte du cargo ?

J’ai découvert récemment ce curieux phénomène: pendant la Seconde Guerre mondiale, les populations des îles où s’affrontaient Américains et Japonais assistèrent éberlués au débarquement de bouffe, de matos, de picole, d’armes par milliers de tonnes.

Ils observèrent les Américains qui, en parlant simplement dans une radio, attiraient les avions chargés de richesse.

Et ils s’imaginèrent qu’en copiant les attitudes des Yankees, en construisant de fausses radios, de fausses tours de contrôle en bambous, cela leur permettrait d’en bénéficier à leur tour !

Loin de moi l’idée de moquer ces hommes et femmes évoluant dans un autre univers mental que le nôtre: au contraire, je trouve cela très émouvant, cette pensée magique…

Mais en matière de marketing, attention: la plupart des débutants barbotent en plein culte du cargo, en pensant qu’imiter sans se poser de questions les autres, les sites qui cartonnent, suffira à leur succès. Erreur funeste !

Bien des gourous en profitent, et fourguent des plans à suivre à la lettre, au résultat garanti ! Connerie !

Si les principes du marketing et de la vente sont simples, leur application peut varier considérablement d’un environnement à un autre: vendre un ebook, ce n’est pas vendre des services; vendre aux USA, ce n’est pas vendre en France, ou en Europe, vendre à des vieux, ce n’est pas comme vendre à des jeunes…

Il vous appartient donc de sortir de ce mimétisme infantile: Apprenez les principes de base, appliquez-les, et surtout adaptez-vous: chaque marché, chaque niche est spécifique. Bougez-vous, personne ne peut faire ce boulot à votre place !

Cela ne prend d’ailleurs pas forcément très longtemps, mais il faut rester dans une certaine humilité: la plupart de mes projets sur internet foirent la première semaine: je teste, je cherche, et finalement, soit ça marche, soit je passe à autre chose. C’est parfois rageant, mais in fine, c’est le marché, ce sont vos clients qui ont raison: à vous de découvrir ce qui les fait réagir, et ne vous contentez pas d’imiter, créez par vous-même…

Add Comment